Orléans & son AgglO

Orléans pendant la Grande Guerre, une ville et des vies à l'arrière

Publiée le

Du 23 avril au 21 août, le musée des Beaux-Arts retrace la vie quotidienne à Orléans pendant les quatre années de conflit.

Culture

Orléans pendant la Grande Guerre, une ville et des vies à l'arrière

Les poilus, le front, les combats, la dureté des tranchées : ce sont souvent les premières images qui viennent à l’esprit quand on pense à la guerre de 14-18. Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, la Mairie a choisi d’illustrer un pan moins visible de cette période en s’intéressant à la vie à l’arrière, et de rendre, par là même, hommage aux Orléanais.

Présentée au musée des Beaux-Arts du 23 avril au 21 août, « Orléans pendant la Grande Guerre : une ville et des vies à l’arrière » a été conçue sur le modèle des expositions patrimoniales du label Villes et Pays d’art et d’histoire. Et pour intéresser un large public, enfants comme adultes, la scénographie intègre de nombreuses mises en scène, des documents originaux, des témoignages, une table tactile, des diaporamas et projections, des affiches, des ambiances sonores diverses et une grande carte interactive. Une plongée sensitive pour le visiteur qui traverse cette époque en écoutant, en regardant, en touchant du doigt les histoires d’hommes et de femmes dont la ville a gardé l’empreinte. « Grâce au séquençage de l’exposition organisée en grands chapitres, on a vraiment l’impression d’avancer dans le temps et de baigner dans l’atmosphère de l’époque, raconte Sylvie Bauchet, chef de projet. L’humain est au coeur d’une mise en scène de 450 m2 illustrée par des visages, des parcours de vie. »

Pendant plus d’un an, les trois co-commissaires d’exposition, Aurélie Bonnet-Chavigny du Centre Péguy et de la Maison Jeanne d’Arc, Christelle Bruant des Archives municipales et Marie Meignaut du Réseau des médiathèques, ont collecté témoignages, lettres et objets, et levé le voile sur un épisode intense de notre histoire. « Notre souhait était de faire comprendre comment une ville et sa population ont fait face à un état de guerre : arrivée de réfugiés, passages de troupe, main d’oeuvre étrangère, hôpitaux temporaires, rationnement, deuils, blessés, transformations des usines, fêtes des permissionnaires…, de montrer la métamorphose d’Orléans, souligne Aurélie Bonnet-Chavigny. Nous voulions aussi apprendre des anecdotes aux Orléanais, comme le fait que des Highlanders, des Chinois ou encore des Anglo-Indiens avec des turbans ont vécu quelque temps dans leur ville. »

Ludique et interactive, l’exposition s’accompagne d’un livret pouvant servir de support pédagogique aux enseignants, d’un programme d’actions et d’un dépliant circuit patrimonial. Un voyage dans l’histoire d’Orléans et de ses habitants, à ne pas manquer !

Emilie Cuchet

Informations pratiques :

Consulter le programme d'animations autour de l'exposition

Accès à l’exposition temporaire et aux collections du musée des Beaux-Arts : 4€ / réduit 2€ / gratuit pour les moins de 18 ans / Gratuit le 1er dimanche du mois.

Réservations : auprès de l’Office de tourisme et de congrès d’Orléans - place de l’Étape : 02 38 24 05 05. Sauf pour les actions se déroulant à la Médiathèque - place Gambetta: 02 38 68 45 12.

Au programme : des visites guidées (24 et 30 avril à 15h), une balade de l’exposition à la ville avec un guide-conférencier du service Ville d’art et d’histoire (27 avril à 15h), un parcours-découverte à la Médiathèque (28 avril à 18h30).

photo : archives municipales