Orléans & son AgglO

Jazz or Jazz : Melody Gardot

Publiée le

Jazz or jazz, le festival de jazz d'Orléans, piloté désormais par la Scène nationale, a débuté sous le signe de la grâce, mercredi soir au théâtre d'Orléans.

Culture

Jazz or Jazz : Melody Gardot

Sous les lumières bleutées, Melody Gardot a fait son apparition tel un ange tombé du ciel musical, devant une salle comble. Auréolée de nappes blanches, la chanteuse américaine a distillé un set au charme envoûtant, voguant entre jazz, blues et une pointe de gospel, entourée par des musiciens de haute volée qu'elle a su mettre en valeur avec une générosité naturelle. Parlant français avec un accent ravissant, la jeune femme a dévoilé les morceaux de son dernier album, Currency of Man, investissant la scène totalement, s'attardant de longues minutes sur son piano, dédiant de si de là une chanson à son idole, Chet Baker. Des lunettes de soleil pour protéger ses yeux, un chapeau noir pour cacher ses cheveux d'or, Melody avec sa voix puissante a chanté les destins brisés de la vie, leur donnant une beauté fulgurante.
D'abord timide, le public a fini par entièrement se lâcher et devenir choriste de la belle le temps d'un final, en apothéose. D'Orléans à la Nouvelle-Orléans, il n'y avait qu'un pas hier soir. L'ambiance surchauffée a donné le ton du festival. Melody est revenu pour un bis de folie, avant de repartir dès aujourd'hui, sur les routes US.

Article : Emilie Cuchet

Photos : Jérôme Grelet

Toutes les informations sur le festival